Filippo Brunelleschi
 et la perspective linéaire

Start free drawing lessons

Receive your free drawing lessons right in your inbox every week.
These are not just little tips and techniques, but a full course of learning how to see, think, and draw like an artist.

L'architecte et sculpteur Florenti Filippo Brunelleschi parvint à "redécouvrir" la perspective linéaire au début du XVe siècle, même si ses règles seraient par la suite développées à peu près vingt ans plus tard par le théoriste Léon Battista Alberti.

Je dis bien "redécouvert" parce qu'avant la Renaissance, les Grecques et les Romains associaient la discipline avec la science Euclidienne de l'optique et mettaient effectivement cela en pratique.

Avec le Moyen-âge et l'influence grandissante de l’Église, cependant, ce savoir fut perdu, car la perspective linéaire était basée sur l'idée d'un seul spectateur avec un point de vue unique -le clergé médiéval était choqué par cette idée de place l'Homme au centre de l'Univers, vu qu'il ne pouvait n'être qu'à un seul endroit à la fois, tout le contraire de Dieu. 

Étant le principale commanditaire des arts à cette époque, l’Église était donc capable d'exercer une certaine pression sur les artistes pour les pousser à travailler d'une certaine manière, et avec le temps, la science de la perspective a été oubliée.

Pour en revenir à Filippo Brunelleschi, il parvint à créer deux types de perspective dans une expérience assez ingénieuse servant à montrer la sensation de profondeur que l'on pouvait obtenir en dessinant un bâtiment d'une certaine manière - dans son exemple le plus célèbre, il s'agissait de l'église de Saint Giovanni, le Baptistère de Florence. 

Il observa attentivement l'église depuis l'intérieur, près de la porte d'entrée de la cathédrale qui se trouvait à l'opposé afin de peindre ; ensuite, il perfora un petit trou à travers lequel passait le point de fuite qui devait tomber sur l'image, lequel trou faisait "la taille d'une lentille" sur le côté peint, et qui "s'ouvrait tel un cône" de l'autre côté. En tenant ce panneau avec le côté non peint face à lui, il regarda à travers le trou vers un miroir pour y voir une image du Baptistaire en trois-dimensions étonnement bien réalisé pour l'époque. Le fait d'avoir une des surface du panneau en argent poli permit d'obtenir un reflet encore plus époustouflant, vu que le ciel était également reflété.

Ce qui rend l'expérience de Brunelleschi si intéressante est qu'avant que tout la théorie et les règles sur la perspective linéaire soient développées, il trouva un moyen de se placer, lui le spectateur, derrière le sujet de sa peinture, afin de regarder le long du rayon central à partir du mauvais côté et voir une image proportionnellement adaptée de son sujet sur l'arrière de son panneau

Cela prépara le terrain pour permettre à son compatriote Florentin Léon Battista Alberti d'écrire son œuvre "De la Peinture" en 1435, formalisant par là même les règles de la perspective linéaire. Tandis que la perspective linéaire gagnait du terrain, elle participa aux commencement du début de la Renaissance et des idées Humanistes, rétablissant de nouveau un point de vue unique dans l'art Occidental et placant l'Homme au centre de l'Univers. 

New! Comments

Have your say about what you just read! Leave me a comment in the box below.