Brunelleschi :  le témoignage de Manneti de l'expérience de perspective

Start free drawing lessons

Receive your free drawing lessons right in your inbox every week.
These are not just little tips and techniques, but a full course of learning how to see, think, and draw like an artist.

Regardons de plus près l'expérience de perspective de Brunelleschi.

Vous pouvez mieux comprendre comment il s'est placé en regardant la photo aérienne du centre de Florence ci-dessus, avec la Basilique de Santa Maria del Fiore (également appelée "Duomo") à droite ; le Baptistère est à droite. L'artiste s'est tenu debout près de la porte d'entrée du Duomu qui faisait face au Baptistère. La basilique n'était pas encore achevée à l'époque.

En fait, quand les gens parlent de son expérience, ils pensent généralement à celle-ci, ce que l'on doit au témoignage oculaire de son biographe, Antonia Manneti, dont j'ai préparé une traduction ci-dessous. Mais il y avait un autre panneau de perspective réalisé du Palais Vecchio, vu depuis le côté nord-ouest de celui-ci.

"Brunelleschi conduisit tout d'abord sa procédure sur la perspective avec de petits panneaux d'environ un demi braccio [note : un "braccio" est une unité de mesure de la Renaissance qui fait à peu près la moitié du bras d'un Homme, 12 pouces ou 30 centimètres] sur lequel il posa une image de l'extérieur de la cathédrale de Saint Giovanni de Florence. Afin de peindre celle-ci, il se plaça à à peu près 3 braccia [6 pieds - 1.82 mètres]à l’intérieur de l'entrée principale de Santa Maria del Fiore ; cette tâche fut exécutée avec si délicatement et minutieusement ce qui concerne les tons blancs et noirs du marbre, qu'aucun miniaturiste n'aurait pu faire mieux. 

Au premier plan, il choisi de peindre la partie du carré que l’œil capture ... il poli également de l'argent sur le panneau afin que l'air et l'atmosphère puissent véritablement être reflétés dedans, et donc, que les nuages puissent en effet être aperçus dans l'argent tandis que le vent les déplaçait dans le ciel.

Avec ce genre de peinture l'artiste doit déterminer à l'avance quel sera à partir duquel il doit être vu ; il doit également prendre en compte la largeur et la longueur des côtés, ainsi que la distance.

Afin de s'assurer de la précision de l'appareil lorsqu’il regarderait au travers (vu que tout autre point de vue autre que celui-ci modifierait la forme que l’œil verrait) il fit un petit trou dans le panneau près de l'église San Giovanni qui se trouvait justement à la hauteur de l’œil pour n'importe quelle personne se tenant debout près de l'entrée centrale de Santa Maria del Fiore, comme il le fit pour peindre le Baptistère. 

Le trou était petit comme une lentille du côté peint et derrière, était élargi comme un cône, un peu comme un chapeau de paille féminin, jusqu'à atteindre la circonférence d'un ducat, ou légèrement plus.

Il dit à quiconque souhaitait regarder de placer son œil où le trou était le plus large, amenant le trou près de son œil et tenant le miroir à plat de l'autre main, de telle façon à ce que la peinture soit réfléchie dedans [tout en se tenant où l'artiste s'était tenu]. 

Filippo Brunelleschi par Masaccio

La main qui tenait le miroir devait le bouger de gauche à droite jusqu'à ce qu'il soit proportionnel à la distance du panneau que Brunelleschi avait lui-même placé afin de pouvoir regarder l'église afin de voir l'illusion d'optique de l'église de San Giovanni. Avec les matériaux précédemment cités sur l'argent poli, la place publique, le point de vue, ect., le spectateur avait la sensation de réellement avait l'original en face de lui lorsqu'il regardait la peinture. Il m'est arrivé de me retrouver en possession d'un panneau picturale et je l'ai vu à de nombreuses reprises de mon vivant, je peux donc confirmer cela."

New! Comments

Have your say about what you just read! Leave me a comment in the box below.