Comment utiliser une grille de dessin

" Dans ce chapitre:

- Quand utiliser les grilles de dessin

- La différence entre les dimensions et les proportions de formats

- Comment utiliser une grille composée de carrés pour reproduire une image de la même taille et selon le même rapport hauteur/largeur

- Comment utiliser les grilles européennes pour tracer   facilement les lignes verticales, horizontales et diagonales, et adapter les changements de rapport hauteur/largeur

- Comment utiliser les grilles  pour représenter la réalité.

Start free drawing lessons

Receive your free drawing lessons right in your inbox every week.
These are not just little tips and techniques, but a full course of learning how to see, think, and draw like an artist.

A quoi servent les grilles de dessin

Vous trouverez une multitude de sites internet et de livres qui vous expliqueront comment utiliser les grilles pour reproduire votre photo préférée ou la photocopie d’une image sur une feuille de papier ou une toile de la même taille. En fait, c’est plutôt facile à faire. Dans ce domaine, il est presque aussi facile, et probablement plus rapide si vous en avez la possibilité, de tracer directement les contours de l’image en question pour en obtenir une reproduction. Nous approfondirons un peu plus loin dans ce chapitre.

Dans certains cas, pour les débutants, la grille de dessin permet d’accomplir des choses que le simple tracé ne permet pas. J’ai   découvert cela lorsque j’avais dix-huit ans, au moment où ma   colocataire Kris, avec qui j’étudiais à l’université, a souhaité que nous reproduisions un célèbre tableau de Calder représentant   une tête d’hippocampe sur le mur de notre salle de bain (malheureusement, pour des raisons de propriété intellectuelle, je ne peux pas vous montrer cette merveilleuse œuvre ici). Kris a augmenté l’échelle du tableau dans les mêmes proportions. Nous aurions pu, si nous l’avions voulus , réduire cette échelle pour le tableau sur une carte postale (à ce propos, nous rions encore lorsque nous nous rappelons ses réticences à me laisser peindre les principaux contours de notre projet !). En conclusion, les grilles permettent d’agrandir ou de réduire la taille des images.

Vingt ans plus tard, au cours de ma formation en peinture décorative, que j’ai suivie en France, j’ai pu apprendre que les grilles offraient une autre possibilité. Elles permettent de reproduire une image à partir d’un format respectant certaines proportions sur un support d’un autre format dans de nouvelles proportions. Cette possibilité peut être utile pour reproduire une image étroite sur un espace large, comme un mur – vous pouvez observer le résultat ci-dessous. Il y aura quelques distorsions, selon l’écart entre les proportions réelles et celles de votre dessin (c’est à ce moment qu’intervient la notion de « format » qui exprime le rapport hauteur/largeur), mais parfois, il faut savoir ignorer ce genre de considération pour se conformer aux souhaits du client, pas vrai ?

Dans cette peinture « trompe‐l’œil » (à gauche), j’ai utilisé le format vertical dit « portrait », idéal pour décorer le pan de mur vertical du salon auquel mon tableau était destiné. Si j’avais voulu   reproduire cette image sur un format horizontal dit « paysage » (ci‐dessous) pour décorer un pan de mur rectangulaire, le dessin  aurait présenté des  distorsions – tout comme mon client, il faut vous décider si  vous vous sentiriez capable de vivre avec ou si vous préféreriez changer d’image.

Pour finir,  les grilles de dessin sont parfaites pour dessiner et peindre des scènes de la vie et pour aiguiser votre capacité à voir comme un artiste. Personne ne l’a avantage mesuré que  Van Gogh, qui s’est empressé d’écrire à son frère Theo lorsqu’il a découvert les grilles et le potentiel qu’elles représentaient   pour sa carrière d’artiste. Dans sa missive, il lui dit tout de  l’imposante grille en bois et en acier qu’il a fabriquée et qu’il emporte partout avec lui. Ne vous inquiétez pas, il existe deux   ou trois astuces dont je vous parlerai également afin que cela  fonctionne pour vous aussi.

Lançons-nous !

Premier pas : la différence entre les dimensions et les proportions de formats

Les tableaux et les dessins ont aujourd'hui des formats standardisés par leurs dimensions.  Ainsi un format N°0 mesure 18cm x 14 cm, N°1 mesure 24cm x 19cm, etc.  Mais il y a une autre notion importante qu'on appelle, dans le monde du cinéma, le "rapport de cadrage" : tout simplement, le rapport entre la hauteur et la largeur d’un plan donné. Cette notion nous est   familière, car nous   regardons des films sur   des écrans de différents   formats, télévision ou ordinateur, tels que le format 4:3 ou le format 16:9. Soyons clairs, le rapport de cadrage est vraiment différent de la dimension ou de la taille. Vous pouvez trouver de petits ou de grands écrans 4:3, ils peuvent mesurer 40x30cm ou 120x90m.

Le rapport   hauteur/largeur, ou rapport de cadrage, est exprimé selon la formule X:Y («x» sur «y») alors que les dimensions  s’expriment selon la formule X x Y («x» fois «y»). Ainsi, le rapport hauteur/largeur d’un carré est toujours 1:1, alors qu’il existe un nombre infini de dimensions qui correspondent toutes à la  forme carrée. Vous pouvez trouver un carré de 2 x 2 centimètres ou de 3 x 3 centimètres, ou encore de 1500 x 1500 kilomètres ... Vous voyez ? Vous êtes toujours avec moi ?

Le schéma ci-contre   expose un certain nombre de rapports de cadrage   différents que vous rencontrez fréquemment lorsque vous regardez un film ou une vidéo.

Pourquoi est-ce que je vous dis tout ça ? Simplement parce que la notion de «rapport  hauteur/largeur» vous sera très utile pour comprendre tout ce que peut vous apporter une grille de dessin lorsque nous passerons aux choses sérieuses. Bon, maintenant que la définition est claire, passons aux instructions pas à pas.

1.  Reproduction  à  l’aide  d’une  grille  de  dessin  composée  de  carrés
Taille:  Identique
Rapport  hauteur/largeur:  Identique

a) Commencez par une   image que vous souhaitez reproduire, qu’elle soit petite ou grande. Vous allez devoir dessiner une grille sur l’original. Ainsi, s’il s’agit d’une photo de famille à laquelle vous tenez, par exemple, vous pourrez faire l’une des choses suivantes pour ne pas l’abîmer :

- Placez-le sous du plexiglas ou du verre et dessinez votre grille sur le matériau en question, pas la photo.

- enroulez-le dans un emballage plastique et réalisez votre grille sur l'emballage plastique.

- glissez-le dans un sac de congélations (ils peuvent être trouvés dans des formats assez variés) après avoir ôté la fermeture éclaire et dessinez alors sur le sac

- Si vous vous trouvez à réaliser la grille directement sur le dessin, faites le très légèrement, au crayon, afin que vous puissiez délicatement effacer après ; contrairement à certaines recommandations venues de l'extérieur, je ne suggère pas de se servir d'un crayon d'architecte, lequel va inscrire trop profondément les lignes dans votre précieux dessin.

b) Prochaine étape. Utilisant une règle, vous allez inscrire des points à intervalle régulier tout le long de chaque côté de l'image (ou bien alors la surface qui la protège). Il est possible que votre règle utilise les pouces et que vous souhaitiez avoir des points séparés en pouces. Ici en France, la mienne est en centimètres, donc, je choisi de laisser 2cm entre chacun de mes points.  Puis, en vous assurant que vous gardez votre règle perpendiculaire au bord de votre feuille de papier, tirez les traits pour créer la grille. Notez que je fais tout à l'encre, plutôt qu'avec un crayon, pour que vous puissiez voir ce que je suis en train de faire.

c) Maintenant, vous prenez le papier, ou bien n'importe laquelle des surfaces sur laquelle vous souhaitez transférer l'image, et,  inscrivez des rangées identiques de points, horizontalement et verticalement. Et vous les connectez pour qu'il en résulte une grille possédant autant de boites de même taille que sur l'image originale. 

e) Placez les dessins l'un à côté de l'autre - cela va vous permettre de mieux voir ce que vous êtes en train de faire.

f)  Si vous utilisez une grille pour la première fois, vous trouverez sans doute plus facile de faire ce que les Français appellent «un   cache». Photocopiez votre grille vierge et, à l’aide de ciseaux, coupez l’une des cases. Vous pourrez ensuite placer votre «cache» sur le   dessin original pour isoler   chaque case, une par une. Ici, j’ai isolé la case située à l’extrémité inférieure gauche  de mon image quadrillée en   posant mon «cache» dessin.

g) Ainsi, je suis passée  d’une tâche ambitieuse consistant à reproduire   l’intégralité du dessin, à la simple reproduction d’un petit carré  – celui situé en bas à gauche.

h)  A présent, reproduisez  exactement ce que vous voyez dans cette case dans la case correspondante sur votre grille de dessin vierge. 

Sur cette photo, vous voyez que je me suis contentée de disposer des bouts de papier sur mon original pour isoler la case que je souhaite reproduire. Le sommet du triangle inversé commence à la moitié du côté supérieur du carré, je le positionne donc au même endroit dans la case vierge.

i) Selon la même méthode,  je reproduis minutieusement chaque case dans la case   vierge correspondante et j’obtiens une reproduction   de l’original quadrillé. J’ai   réalisé mon dessin à l’encre, mais si vous avez utilisé un   crayon fin, vous devriez pouvoir effacer délicatement les lignes qui quadrillent votre dessin. Et voilà.

2.  Agrandir  une  image  à  l’aide  d’une  grille  de  dessin  composée  de  carrés
Taille:  Différente
Rapport hauteur/largeur:Identique

a) Reprenons le même original, mais cette fois, nous voulons l’agrandir. Disons que nous voulons obtenir une image deux fois plus grande.

b) De la même manière, nous dessinerons une grille sur l’image que nous souhaitons reproduire, ou sur le support qui l’a protégée, en dessinant des lignes à deux centimètres d’intervalle.

c) Cependant, sur la feuille vierge, nous tracerons des  lignes à quatre centimètres   d’intervalle au lieu de deux   centimètres. De cette façon,  j’obtiendrai des cases deux   fois plus grandes que celles  tracées sur l’image originale.

d) Je travaille ensuite   exactement de la même manière, en cachant le   reste du dessin pour me  concentrer sur une case à la fois, et en reproduisant le  contenu de chaque petite   case dans la grande case correspondante.

e) Une fois terminé, j’obtiendrai un dessin identique, mais deux fois plus grand que l’original.

Si je souhaite que mon dessin soit plus petit que  l’original, je n’ai qu’à tracer des carrés plus petits sur  ma feuille vierge – au lieu de deux centimètres, je peux décider de laisser un intervalle d’un centimètre  entre chaque ligne, par   exemple (ou au lieu d’un  pouce, un intervalle d’un demi-pouce).

3.  La  grille  de  dessin  selon  Van  Gogh
Taille:  Différente
Rapport  hauteur/largeur

A présent, pour le fun, je vais vous apprendre comment dessiner différentes grilles, y  compris celle qui correspond le plus à la façon dont travaillait Van Gogh, qu’il a utilisée pour réaliser le dessin que vous avez vu au début du chapitre 4.

La plupart des manuels et des sites internet portant sur le dessin exposent la méthode «carré par carré» que nous venons de découvrir. J’ai appris une méthode différente auprès du tempétueux maître espagnol qui m’a appris les techniques de la peinture décorative. Au début, il m’a fallu du temps pour comprendre comment l’utiliser – il peut être perturbant de remplacer les simples carrés par des triangles et des rectangles–, mais cette méthode s’avère utile pour dessiner les   détails. J’ai ensuite découvert que cette technique était utilisée   par un grand nombre de grands artistes, du moins en France.

a) Commencez par prendre votre image originale, que vous protégerez si nécessaire.

b) Tracez deux diagonales   d’un angle à l’autre de l’image. Si votre image ne forme pas un carré ou un rectangle parfait, ou s’il s’agit d’une image ronde, dessinez un triangle ou un carré autour, afin de pouvoir tracer vos diagonales.

c) A présent, tracez une ligne verticale et une ligne horizontale pour diviser votre image en quatre quarts identiques, de telle sorte que les lignes se croisent au milieu de l’image. Vous commencez à voir la ressemblance avec la grille   de Vincent Van Gogh du chapitre 4 ?

d) Faites la même chose sur une feuille vierge ou sur le support que vous avez choisi pour reproduire votre image. Ici, j’ai décidé que je souhaitais modifier le rapport hauteur/largeur, afin que mon dessin final soit légèrement plus large et moins haut que l’original, de façon à ce qu’il s’insère parfaitement dans le passage d’un livre où je souhaite l’intégrer.

e) L’image devrait être suffisamment segmentée pour vous permettre de  commencer. Cette fois, si   vous souhaitez utiliser un cache, il devra être triangulaire. Je me rends compte que la partie du dessin que j’essaie de reproduire comporte   beaucoup plus de détails que les autres. J’aimerais la segmenter davantage pour reproduire ces détails avec une réelle précision.

f) J’applique la même méthode au petit rectangle correspondant à cette partie du dessin – les diagonales, la verticale, l’horizontale,– afin de créer huit nouveaux petits triangles à l’intérieur de ce rectangle, ainsi que quatre nouveaux petits rectangles. Ainsi, il me sera plus facile de reproduire les détails de façon précise, puisque je travaillerai sur de plus petites sections de l’original. Si je veux obtenir davantage de précision, je peux décider de segmenter de nouveau les petits triangles, et ainsi de suite.

g) Et voici mon dessin avec un rapport hauteur/largeur légèrement différent. 

Néanmoins, plus vous augmenterez la différence du rapport hauteur/largeur, plus les distorsions seront importantes, comme lorsque l’on souhaite transformer un format portrait en un format paysage, et vice versa. Dans ce cas, vous devrez recadrer l’image originale pour qu’elle se rapproche du rapport hauteur/largeur du format final, afin de limiter la distorsion.

Cependant, il existe un usage spécifique de la distorsion : le monde fascinant de l’anamorphose !

Qu’est-ce que l’anamorphose ? Cela désigne la technique utilisée pour réaliser ces ingénieux dessins trompe-l’œil qui, si   vous vous positionnez selon un angle précis, se troublent pour prendre une apparence étonnamment réelle. Vous croiserez quelques artistes de rue dans les grandes villes du monde qui ont recours à ce procédé pour réaliser leurs dessins à la craie, mais l’exemple le plus célèbre de l’histoire reste la peinture de Holbein, Les ambassadeurs. Bizarrement, il a fallu plusieurs siècles avant que l’on ne comprenne que l’étrange objet sur la partie inférieure du tableau était en fait un crâne (et donc une dénonciation de la vanité ... mais c’est un autre sujet).

Observez  l’étrange  objet  flouté  qui  part  du  côté  inférieur  gauche  pour  monter  vers  la  droite  sur  le  tableau  de  Holbein  (à  gauche,  ci-­dessus).  Si  vous  vous  positionnez  à gauche  du  vrai tableau  et  que  vous  regardez  cette  masse floue,  en  avançant  ou  reculant  pour  vous  placer correctement,  le  jeu  de  perspective  vous  fera  prendre conscience  que  vous  êtes  en  fait  en  train  d’observer  un crâne  humain,  un  rappel  que  la  richesse  et  le  pouvoir  ne sont  que  pure  vanité  et  qu’ils disparaissent  avec la  mort.

4.  La  grille  de  dessin  composée  de  diagonales
Taille:  Différente
Rapport  hauteur/largeur:

a)  Avec  la  méthode  qui suit,  vous  essaierez d’agrandir  ou  de  réduire une  image  tout  en conservant  le  même  rapport  hauteur/largeur.

Placez votre image à   l’angle supérieur gauche   du  support sur lequel vous souhaitez la  reproduire, de façon à ce que la diagonale  de l’image soit alignée avec   la diagonale du support,   comme indiqué sur l’image ci-contre.

b)  Votre  mission  consiste à tracer cette  diagonale d’un angle  à  l’autre  de  votre support ...

...  de   sorte   que   la   diagonale   rejoigne   celle   de   votre image   originale.   Indiquez   ensuite   par   un   point l’endroit   jusqu’où   vous  souhaitez   étendre   votre image.

c)  A  présent,  tracez  une verticale  de  la  longueur  de votre   choix  à   partir   du   point. Tracez   ensuite   une horizontale  rejoignant l’endroit  où  la  verticale croise  la  diagonale.

d)   Divisez votre nouveau  rectangle en  autant de carrés que la  grille de votre original en comporte. Vous êtes prêt à  commencer.

5.  Utiliser  la  grille  de  dessin  pour  représenter  la  réalité

Penchons-nous  de  nouveau sur  la  grille  de  dessin d’Alberti  (ci-contre)  pour comprendre  comment dessiner  la  réalité  à  l’aide d’une grille.

Que  la  grille  se  compose de  carrés,  comme  celle d’Alberti,  ou  de  rectangles et  de  triangles, comme celle de  Van  Gogh (section 3  du  chapitre),   nous   parlons   toujours   du   même   procédé, décrit  sur cette  page.

La  seule  différence  repose sur  le  fait  que  la  position de  votre  œil  aura  une influence  sur  le  résultat.

Pourquoi ?

Parce  que  l’être  humain est doté  d’une  vision binoculaire – deux  globes   oculaires   qui   fonctionnent  ensemble, si   vous   préférez.  Pour   mieux   comprendre,   tendez  votre   doigt   devant   vous   et  fermez   un   œil.   Ensuite,   fermez   cet   œil   et   ouvrez  l’autre.   Vous  voyez  comme   l’image   saute   d’un   côté   et   de   l’autre ?  C’est  exactement  ce  que nous voulons  éviter  lorsque nous essayons  de reproduire  une  image   en   l’observant  à   travers   une  grille   de  dessin. D’où  l’importance  de  ce petit  objet  sur  lequel  pointe la  grosse flèche  rouge : le viseur. Lorsque  vous regardez  à  travers  la grille,  vous  devez  vous  assurer que  votre  tête  et  surtout vos  yeux  sont  toujours dans  la  même  position.  Autrement,  votre  dessin aura la  forme  d’une  poire,  littéralement. Les   anciens   maîtres   utilisaient  un   petit   objet   pointu   comme   dans   l’illustration   de   Dürer   ci-dessous,  que  nous avons  déjà  étudiée  lorsque  j’ai  introduit  ce  sujet. J’utilise  une  petite  astuce,  qui  m’évite  de  me  soucier  de  la  position de  mon  œil  et  qui,  en  prime,  me  libère  du  risque d’avoir un  objet  aussi  pointu  près  de mon visage.

Lorsque  vous  êtes  prêt  à  dessiner  votre  sujet,  regardez-le  à  travers  votre grille.


Lorsque   vous   regardez   à   travers   votre   grille,   positionnez-la   de   façon   à   ce   que   l’une   de   ses  intersections  tombe  sur  un  point  de  l’image  précis  et  facile à  repérer.

Dans  l’exemple  ci-dessous,  qui  représente  un  paysage d’Abu Dhabi,  vous  verrez  que  j’ai  choisi  de  me  caler  sur  l’angle d’un  bâtiment.

Chaque  fois  que  vous  observerez  votre  sujet  à  travers  la grille,  vous  fermerez  toujours  le  même  œil  avant  d’aligner  l’intersection  des  lignes  avec  le point choisi  sur votre  sujet. Ainsi,  chaque  fois,  j’ai  aligné  la  même  intersection  avec  le même  angle  du  même bâtiment.

A présent, mettez-vous  au  travail,  tout  comme  vous  l’avez fait  pour  reproduire  une  image  sur format  papier.  Simplement,  cette  fois,  il  s’agit  d’une  image  réelle.  Vous reproduisez  ce  que  vous  voyez  dans  le  carré  devant  vous dans  la  case  correspondante  sur  votre  feuille  de  papier  ou sur votre  toile.

Vous  vous  apercevrez  que  Vincent  Van  Gogh  avait  raison.  Contrairement  aux  fois  où  vous  avez  essayé de  reproduire une  image  en  vous  contentant  de  l’observer,  surtout lorsque votre œil  n’est   pas   habitué  à   adopter   la   vision   de   l’artiste,  vous   parviendrez   à   tracer   les   contours   de
l’image  comme  s’il  s’agissait  d’une  «révélation»,  pour  reprendre  ses  mots.  Jetez  un  coup  d’œil  à  ma  traduction  de  la  lettre  qu’il  a  écrite  à  son  frère  Theo  sur  le  sujet,  dans le prochain chapitre.

New! Comments

Have your say about what you just read! Leave me a comment in the box below.