Matériel pour le dessin au fusain

Points abordés dans ce chapitre :

- Les deux types de matériaux de fusain de base et leur composition,
- Fabrication du fusain naturel, ses usages les mieux indiqués et son mode d’utilisation,
- Les fusains « mixtes », dans quels cas ils sont les mieux indiqués et comment s'en servir,
- Classement du fusain en fonction de sa dureté ou de sa douceur dans les systèmes européen et américain (pour vous aider à acheter les bons matériaux).

Dans ce dessin au fusain, j’ai utilisé du fusain naturel, du fusain comprimé et un matériau de dessin typiquement français appelé « pierre noire », une sorte de craie noire constituée de pâte de pigment pour obtenir des nuances de noir profondes et mates.

Start free drawing lessons

Receive your free drawing lessons right in your inbox every week.
These are not just little tips and techniques, but a full course of learning how to see, think, and draw like an artist.

Il existe de nombreuses tailles et formes de fusain, allant du gros morceau brut, de la taille d'une main, jusqu'au bâtonnet très fin bien inséré dans un crayon. Il existe même de la poussière de fusain pour réaliser des nuances d’ombre dans vos dessins au fusain, poussière que vous pouvez conserver dans un bocal après avoir taillé votre fusain.

Nous allons toutefois nous en tenir à l’essentiel pour vos débuts. Pour faire simple, nous dirons qu'il y a deux types de « fusain » :

- Le premier est, littéralement, du bois carbonisé ;
- Le second, quant à lui, est en réalité un mélange de carbone (ou pigment noir) avec un liant (ou épaississant) ; sa composition peut aller du pigment au graphite en passant par l'argile – et même la suie.

Fusain naturel (bois carbonisé)

Du fusain naturel.

Le fusain naturel s’appelle ainsi car la tradition veut qu’il ait été réalisé pour la première fois avec des rameaux de vignes. En fait, je connais quelqu’un qui produit son propre vin, et il affirme que les rameaux des vignes donnent un matériau de dessin absolument médiocre !

De nos jours, c’est du saule ou du tilleul que l’on carbonise en vase clos dans des fours pour obtenir du charbon (avec de l'air, le charbon finirait en cendre), et on le commercialise en trois catégories différentes : dur, demi-dur et tendre. Vous le trouverez aussi en différentes épaisseurs, allant de petits bâtonnets fins jusqu'au fusain épais gros comme le pouce.

La meilleure qualité de fusain naturel (autrement dit le plus cher) pour le dessin au fusain est le saule : il laisse un trait uni, régulier et de petites particules, et il a une tonalité riche, veloutée ; le tilleul est plus répandu, cependant. Je recommande de choisir le saule, même si c'est un peu plus cher - apprendre à dessiner avec du matériel rêche et friable en guise de fusain à dessin sera frustrant et en aucun cas instructif.

Et maintenant, je vais partager avec vous un secret assez embarrassant : à mes débuts aux Ateliers de Beaux-arts, je n'avais pas compris quelle était la meilleure façon d’utiliser ce type de fusain, et j’ai réalisé de grands dessins complexes entièrement au fusain naturel. Mais je ne comprenais pas pourquoi je ne parvenais pas à obtenir un contraste intense et élevé, en dépit de l'insistance avec laquelle je l'étalais sur le papier.

En fait, en raison de sa tendresse et du fait qu’il se pose simplement sur la surface du papier, on l'utilise pour dessiner des traits préparatoires temporaires que l'on peut facilement effacer d'un petit geste du doigt ou avec une gomme.

Les bâtons de fusain et les crayons (mixtes)

Du fusain comprimé

Vous avez maintenant compris qu’il ne s’agit pas simplement de bois carbonisé, mais d’un mélange d’ingrédients, lequel va varier pour donner du « fusain » plus dur ou plus tendre. Quand il se présente sous forme de bâtonnets carrés ou ronds, allant d’une graduation très tendre à moyenne, on l'appelle fusain comprimé ou bâtonnet de fusain.

            Un fusain

La matière en est plus dense et plus grasse en raison d'un dosage plus important de graphite, produisant de magnifiques lignes foncées qui sont bien plus difficiles à supprimer quand vous « gaffez » en dessinant au fusain ; il ne se mélange pas aussi bien que le fusain naturel. Ces caractéristiques font qu’il laisse des traits plus permanents dans votre dessin. C’est d’ailleurs le fusain que je recherchais durant ma première année d’études pour mettre en valeur la lumière dans mes dessins.

Vous pouvez vous servir des « angles » de la version bâtonnet carré afin de dessiner des traits denses mais fins. Avec les bâtonnets à bout rond, vous pouvez en « user » le bout afin de le rendre plus pointu et d’obtenir ainsi des lignes fines. Si vous pressez le bâtonnet à plat contre votre papier, cela va créer une large trace, ce qui est tout spécialement pratique pour remplir rapidement de grands espaces comme les arrière-plans de vos dessins au fusain.

Ci-dessous, nous avons trois graduations de fusains. De gauche à droite, H, HB, et 2B ; en d’autres termes, un dur, puis un ni-trop-dur-ni-trop-tendre, et enfin un fusain tendre.

Comme pour les crayons, chaque fabricant a ses propres critères en matière de dureté et propose une large échelle de dureté. En Europe, « H » correspond à « dur » et « B » à noir – parce que plus le crayon est doux, plus son trait sera foncé. L’intermédiaire, le ni-trop-dur-ni-trop-doux est « HB ». Alors que les crayons de graphite sont disponibles dans des gammes aussi larges que celle présentée ci-dessous, vous ne trouverez généralement les fusains qu'en graduations HB, 2B, 4B et 6B. Voici à nouveau le tableau des graduations.

Aux États-Unis, le classement est numérique ; ainsi, le crayon de bureau moyen est en France un « HB », alors qu’on l’appelle aux États-Unis « Yellow #2 ». La graduation sera imprimée à l’extrémité du crayon, et les fabricants de qualité vont apposer sur le crayon le numéro ainsi que le système de lettres déjà vu pour le graphite.

Etats-Unis > Europe

#1 > B

#2 > HB

#3 > H

#4 > 2H

Les fusains où le liant est mélangé à du carbone seul sont durs à tailler, à cause de leur grande fragilité ; ils donnent l’impression d’être « secs » sur le papier quand vous dessinez. Ceux qui ont étés épaissis avec du graphite seront plus gras et se comporteront bien mieux quand vous les taillez ; ils donneront l'impression d'être beaucoup plus doux sur le papier.

Au fait, ne soyez pas surpris de vous retrouver un peu sali lorsque vous utilisez du fusain. Beaucoup d’artistes se servent en premier lieu de leurs mains et de leurs doigts pour le travailler sur le papier. Vous découvrirez d’autres manières de le travailler – à l’aide d’une gomme, d’une peau de chamois ou d’un tortillon.

Vous pouvez trouver d'autres manières de travailler cette matière, comme avec une gomme, un chammy, un tortillon ou un moignon, lorsque vous lirez la page consacrée aux autres fournitures et matériaux pour le dessin.

New! Comments

Have your say about what you just read! Leave me a comment in the box below.