Principe 3 : le point de fuite

Start free drawing lessons

Receive your free drawing lessons right in your inbox every week.
These are not just little tips and techniques, but a full course of learning how to see, think, and draw like an artist.

Pour vous montrer ce qu'est le point de fuite, nous allons prendre comme référence un de mes artistes préférés, celui qui, selon moi, fut le premier à véritablement utiliser la perspective linéaire, changeant de ce fait l'art Occidental et le sortant du Moyen-âge pour le faire entrer dans l'ère de la Renaissance. Je parle de Giotto.

Dans ce sublime tableau, il a représenté une pièce qui se résumé à une boîte, avec nous dans la peau des spectateurs qui regardons cette pièce comme si le quatrième mur n'était virtuellement inexistant. En effet, ce quatrième mur transparent correspond au plan de l'image.

Voyons d'abord si nous pouvons voir où tombe la ligne d'horizon.

Nous faisons cela en étendant les lignes diagonales de l'image pour voir où elles se croisent, comme vous pouvez le voir dans l'image ci-dessus. Ces lignes qui convergent sont nommées "orthogonales", ou ... euh ... des lignes convergentes. Toutes les lignes de l'images semblent se rejoindre en un seul et même endroit - celui que l'on nomme le "point de fuite". 

Maintenant, la chose qu'il est important de savoir est que ces lignes convergentes se rencontrent toujours sur la ligne d'horizon. Pensez à l'image classique d'une route ou d'une voie de chemin de fer filant vers l'horizon. Tout comme avec nos octogones dans notre exemple ci-dessus, ils s'étendent dans la distance pour se rencontrer pile sur la ligne d'horizon, où ils disparaissent. Donc, maintenant que nous avons repérés l'endroit où ils disparaissent, il nous suffit de dessiner une ligne horizontale pour marquer l'horizon, ce que Giotto a, fort heureusement, placé au sommet du mur du jardin ; quoique pour être plus sérieux, il l'a fait afin de véritablement renforcer la composition de sa peinture.

Dans la composition de Giotto, notez qu'il a fait en sorte que les lignes convergent aussi en leur point de fuite sur le visage du saint, afin de faire en sorte que François soit le centre incontestable de l’œuvre. 

Et maintenant que nous avons cette information, pouvez-vous dire si Giotto était debout, assit, allongé ou sur une échelle quand il réalisa cette peinture ? Vous avez besoin de jeter un coup d’œil à "Principe 2 : Ligne d'horizon et Point de vue" pour en être sûr ?

Je dirais qu'il se tenait debout sur une échelle afin d'avoir le regard au même niveau que celui du saint, lequel, comme nous l'avons dit, tombe pile sur la ligne d'horizon !


New! Comments

Have your say about what you just read! Leave me a comment in the box below.